Back to top
Tinker imagineers, Utrecht, Pays-Bas

Au lendemain de la guerre, il n'existe pas encore de culture jeune bien spécifique en Europe. Cependant, les cultures émergentes, influencées par l’Amérique, attirent un grand nombre de jeunes européens qui souhaitent exprimer leur individualité et leur opposition face à la conformité de la société. Différentes sous-cultures apparaissent dans presque tous les pays : Les Teddy Boys et Rockers au Royaume-Uni, les Blousons noirs en France, les Teppisti en Italie, les Nozem aux Pays-Bas, les Halbstarken en Allemagne, les Bikinarze en Pologne, les Jampecok en Hongrie, les Malagambisti en Roumanie, les Potápkas, les Páseks in Tchécoslovaquie et les Stilyagi en Union soviétique.

Les gouvernements des pays d’Europe de l'Est et de l'Ouest s’inquiètent de la montée des sous-cultures chez les jeunes. De plus en plus, les autorités considèrent ces jeunes gens comme des voyous et des délinquants juvéniles, et les harcèlent à cause de leur apparence.