Back to top

RECONSTRUCTION D'UN CONTINENT DIVISÉ

La période après 1945; l'Europe est un champ de ruines, n'a plus aucun poids, est divisée entre deux forces mondiales opposées: les États-Unis d'Amérique et l'Union soviétique.

Unis par la peur du communisme, certains pays d'Europe de l'Ouest choisissent la voie de la coopération à l'échelon supranational afin de maîtriser le nationalisme et de supprimer le risque de guerre.

En Europe de l'Est, cependant, la libération signifie, pour beaucoup, le remplacement de la tyrannie nazie par la dictature communiste sous contrôle soviétique.

Entrance to fourth floor

RECONSTRUCTION DE L'EUROPE

1945: l'Europe est en ruine, sa population manque de denrées alimentaires, de carburant, de logements. Des stratégies de survie sont cruellement nécessaires et le rationnement mis en place pendant la guerre est maintenu, de sorte que les besoins fondamentaux, au moins, sont satisfaits. Des millions de réfugiés, d'exilés et de personnes déplacées sont à la recherche d'un toit. L'Europe dépend largement du reste du monde et de l'aide qu'il peut apporter.

GUERRE FROIDE

Entre 1945 et 1949, un gouffre s'ouvre entre les anciens Alliés sur toutes les questions internationales, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France étant d'un côté et l'Union soviétique de l'autre. De grandes différences idéologiques refont surface entre les démocraties libérales occidentales et le communisme à l'Est, faisant augmenter la probabilité d'une nouvelle guerre mondiale.

CRÉATION D'UNE SÉCURITÉ SOCIALE

Les années 1950 et 1960 sont caractérisées par une amélioration substantielle des conditions de vie pour la plupart des citoyens européens. La croissance économique et la mise en place de l'État-providence entraînent l'amélioration du logement, de l'éducation, des soins de santé et des services sociaux.

En Europe occidentale, la planification des pouvoirs publics accompagne la reconstruction du secteur privé. Dans la sphère communiste, les économies planifiées, dirigées par l'État, contrôlent toutes les ressources nationales, intervenant à volonté dans la vie quotidienne des citoyens. Les différences entre économie de marché et économie d'État sont indubitables.

JALONS DE L'INTÉGRATION EUROPÉENNE I

Le contrôle de l'Europe de l'Est par l'Union soviétique et son épreuve de force avec les États-Unis d'Amérique après la Seconde Guerre mondiale donnent au monde deux nouvelles expressions: le Rideau de fer et la Guerre froide. Avec le soutien des États-Unis, les conditions d'une coopération plus étroite en Europe de l'Ouest se développent.

MÉMOIRE DE LA SHOAH

Silence, non-reconnaissance, répression: telle est la façon dont l'Holocauste, ou la Shoah, comme on l'appelle en hébreu, sont traités pendant la période de l'après-guerre.

Souhaitant désespérément reconquérir leur propre estime, les nations mettent de côté leurs sentiments de culpabilité et de complicité et se complaisent à remémorer leurs souvenirs émaillés de souffrances et de privations.  La nouvelle réalité de la Guerre froide permet plus facilement d'ignorer les échecs du passé.

Aujourd'hui, cependant, la reconnaissance de ces crimes sans précédent contre l'humanité est au cœur des discussions sur la mémoire européenne.