Back to top

Carlo Ginzburg - Fake news? Un problème qui ne date pas d’hier

Type d'événement: 
Conférences
Event Category: 
Our Events
Public: 
Adultes , Jeunes adultes
Langue de l’événement: 
Anglais

Dans cette conférence, Carlo Ginzburg tentera d’analyser le phénomène des « fake news » avec un certain recul chronologique et conceptuel. Il se basera pour cela sur l’essai de Robert Merton, qui a popularisé la notion de prophétie autoréalisatrice. Cet essai, publié en 1948, soit bien avant l’apparition d’internet, n’a pas été mis en avant dans les débats sur les fake news. Il nous permet pourtant d’appréhender le phénomène sous un angle tout aussi éclairant qu’inattendu.

Issu d’une famille juive d’origine russe émigrée aux États-Unis, Merton a préfacé et éclairé sous un jour nouveau l’ouvrage le plus connu de Gustave Le Bon, polymathe réactionnaire et antisémite, intitulé «Psychologie des foules» (1895).  Ce livre, encore très populaire aujourd’hui, a profondément influencé des gens aussi différents que Vladimir Lénine, Benito Mussolini, Kemal Atatürk, Theodore Roosevelt, Sigmund Freud, et peut-être même Adolf Hitler. Ginzburg se propose de procéder à une lecture à contre-courant du livre de Le Bon pour analyser les foules en ligne, celles-là mêmes qui sont la cible des fake news.

Mais est-il possible de lutter contre le phénomène? Lui pense que oui, avec l’aide de la philologie, vieille matière universitaire malheureusement tombée en désuétude. Afin d’en éclairer les implications politiques, il axera sa réflexion sur un texte extraordinaire de Lorenzo Valla, humaniste du xve siècle, qui démontre que le document connu sous le nom de «Donation de Constantin» est un faux.  L’histoire de la «Donation de Constantin» est présentée dans l’exposition « Fake For Real » .

Carlo Ginzburg (1939) a enseigné à l’université de Bologne, à UCLA, à l’École normale supérieure de Pise. Ses livres ont été traduits dans plus de vingt langues, parmi lesquels Les batailles nocturnes; Le fromage et les vers; Mythes, emblèmes, traces: Morphologie et histoire; Enquête sur Piero della Francesca; Rapports de force: histoire, rhétorique, preuve; Le juge et l’historien; À distance: neuf essais sur le point de vue en histoire; Nulle île n’est une île; Le fil et les traces; Peur, révérence, terreur: quatre essais d’iconographie politique; Néanmoins, Machiavel, Pascal. Il a reçu le prix Aby Warburg (1992), le prix Humboldt-Forschungs (2007), le prix Balzan, catégorie histoire européenne 1400-1700 (2010).

Introduction par Constanze Itzel, directrice de musée, Maison de l’histoire européenne.

Inscrivez-vous à cet événement en ligne

Crédit photo: WeAreCEU