Back to top

«The Flamboyant Fake» : Frederic Clark - Les vicissitudes d’un faux de l’Antiquité aux Lumières

Type d'événement: 
Débat en ligne
Event Category: 
Our Events
Public: 
Adultes , Jeunes adultes
Langue de l’événement: 
Anglais

«Les menteurs doivent avoir bonne mémoire»: Penser le faux dans l’Europe de la renaissance et au-delà

Depuis plusieurs années, le faux est étudié par de nombreux spécialistes de différents domaines, à tel point que l’on peut parler aujourd’hui des «études du faux» comme d’une matière à part entière. Ces études ont repensé certains grilles d’explication traditionnelles, en particulier les vieilles légendes solidement ancrées sur l’apparition de la philologie, de l’historicisme et du rationalisme critique dans l’Europe de la Renaissance. Depuis le XVIIIe siècle au moins, voire avant, les critiques de la Renaissance, dont Laurent Valla et Érasme, ont été exaltés pour avoir démonté des impostures et pour les attaques auxquelles ils se seraient livrés contre les falsifications et le dogmatisme. Il n’en reste pas moins que les faux et les mensonges étaient monnaie courante au temps de la Renaissance, comme ils le sont aujourd’hui. Cet entretien fera appel aux nouveaux éclairages des études sur le faux pour appréhender la critique dans toute sa complexité, et les paradoxes qu’elle peut comporter. Quand les mensonges peuvent-ils être utiles, s’ils peuvent l’être? Et comment la critique doit-elle aborder le faux, omniprésent à toutes les périodes de l’histoire? Enfin, quelle lumière la Renaissance et ses érudits jettent-ils sur la situation qui est la nôtre dans cette première partie du XXIe siècle?

Inscrivez-vous ici