Back to top

Behind the Poster: “The Ark”

À l’occasion de la Journée du parc Léopold, le 10 septembre 2022, la Maison de l’histoire européenne a proposé des visites guidées de l’exposition temporaire «Lorsque les murs parlent» par des artistes venant d’Ukraine, de Roumanie et de Slovénie, qui ont participé à la création des œuvres d’art. Découvrez ce qui a inspiré leur affiche...

Par NEIVANMADE, artiste, Lviv (Ukraine)

Aujourd’hui, je veux vous parler de quelque chose de particulier. De quelque chose que les gens ne chérissent jamais mais qui vaut pourtant plus que tous les trésors du monde réunis. Je veux parler de la liberté.

Cette œuvre d’art, baptisée «The Ark» (l’arche), a été réalisée le 1er mars. Cela faisait à peine quelques jours que la guerre avait éclaté. Stupéfait et en état de choc, le monde entier regardait les Ukrainiens s’opposer à «la troisième armée du monde». Personne ne croyait alors en nous, mais nous avons jusqu’ici tenu bon et nous continuons à résister à l’heure où nous parlons. Mais à ce moment-là, nous n’avions aucun moyen pour repousser les raids aériens russes, et leurs bombes s’abattaient quotidiennement sur les villes ukrainiennes pacifiques. Des maisons, des hôpitaux et des écoles sont devenus les fosses communes de milliers et de milliers d’innocents. Nous demandions désespérément de l’aide, mais les dirigeants les plus puissants au monde craignaient de provoquer la Russie et de la pousser à commettre davantage d’atrocités. Mais quelles atrocités pouvaient être pires, à leurs yeux, que les massacres, viols et tortures de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants? Une attaque contre un pays de l’Union européenne, évidemment. 

Tout en implorant l’aide de la communauté internationale, nous savions qu’on nous laissait seuls face à des maniaques sadiques. C’est pourquoi il n’est pas écrit «FERMER le ciel» mais «SOUTENIR le ciel». Ce slogan a vu le jour en 2014, lors de la révolution de la Dignité à Kiev. Alors que des brigades de police et des paramilitaires soutenus par la Russie abattaient des gens dans les rues, des citoyens libres scandaient ces mots pour appeler les manifestants à créer des barricades. Pour empêcher que le ciel ne tombe, pour que le soleil de la liberté brille à nouveau dans le ciel ukrainien.

Nos soldats protègent le ciel ukrainien de leurs corps et nombre d’entre eux tombent en héros sur le champ de bataille. Nous avons besoin de plus d’armes; c’est une nécessité absolue. Peut-être que certains d’entre vous pensent qu’un soutien militaire n’est pas nécessaire. Dans ce cas, vous pourriez tenter de parer les bombardements et la terreur nucléaire avec des sourires et de belles histoires sur la paix mondiale. Mais tout ce que vous obtiendrez ainsi sera le bonheur des Russes, car ils vous conquerront sans beaucoup d’efforts.

Mais nous résistons. Comme le portail d’un ancien temple qui se dresse fièrement pour mener à une aube nouvelle. Si vous me demandez pourquoi j’ai baptisé cette œuvre «The Ark» (l’arche), je vous répondrais ceci: aujourd’hui, en Ukraine, peu importe qui vous êtes: de gauche, de droite, athée, catholique, féministe, queer, socialiste, conservateur, etc. Nous sommes tous dans le même bateau, naviguant à travers la tempête de feu et de sang à bord d’une arche de Noé moderne.

Œuvre: «The Ark», par NEIVENMADE, 2022

Hold the sky poster
Artist with group presenting in museum