Back to top

Souvenirs de voyages en train - Comment participer?

Pour contribuer à ce programme, la Maison de l’histoire européenne crée une collection paneuropéenne en ligne de récits personnels de voyages transfrontaliers en train, en tant qu’expérience européenne formatrice commune.

Pourriez-vous fournir une courte vidéo sur ce sujet, qui aborde les questions suivantes?

  • Quels souvenirs avez-vous de vos trajets transfrontaliers par chemin de fer? Y a-t-il un en particulier que vous voudriez partager avec nous?
  • Quel rôle le fait de pouvoir voyager en train a-t-il joué pour vous au cours de cette période?
  • Qu’est-ce qui vous le plus impressionné(e): le voyage ou la destination?
  • Comment ces expériences ont-elles façonné votre vie actuelle?

Lignes directrices techniques

  • Veuillez vous présenter et, le cas échéant, présenter l’organisation pour laquelle vous travaillez.
  • Les enregistrements vidéo ne doivent pas dépasser 120 secondes, avec un intervalle entre chaque réponse. Vous pouvez enregistrer dans n’importe laquelle des 24 langues officielles de l’Union européenne.
  • Veillez à ce que l’enregistrement soit de bonne qualité, en utilisant un microphone ou un kit mains libres, ou en enregistrant dans un endroit calme.
  • Pour les enregistrements vidéo, n’hésitez pas à inclure des fichiers d’images photos séparés, assortis des éventuels textes de crédit correspondant. Nous sommes susceptibles de les ajouter aux vidéos.
  • Formats de fichiers préférés: JPEG, mp4, mov.
  • Les contributions doivent être envoyées par courrier électronique à l’adresse historia-press@ep.europa.eu, ou copiées dans ce répertoire Google Drive.
  • Veuillez compléter ce document d’autorisation pour nous donner la permission d’utiliser votre contribution sur notre site web, dans l’espace du musée, et des extraits sur nos réseaux sociaux.

Contexte:

Les trains, qui offrent la possibilité de franchir les frontières régionales et nationales, ont eu et conservent une grande importance pour l’Europe et les Européens. À partir des années 1840, les réseaux ferroviaires sont apparus sur l’ensemble du continent. Ce nouveau moyen de transport et de communication a réduit les temps de trajet et a radicalement transformé notre perception du temps et de l’espace. Avec la révolution industrielle, le train est devenu symbole de progrès et de modernité.

Mais le train a parfois été utilisé à des fins plus sombres. Ils ont contribué à l’exploitation des ressources coloniales. Ils ont transporté des troupes pendant les guerres. Les pires atrocités sont associées à l’utilisation de wagons de bétail pour la déportation de millions de Juifs européens au cours de la seconde guerre mondiale. Après la guerre, le train est devenu un moyen de transport qui a stimulé le tourisme et la mobilité à l’échelle européenne et ainsi accompagné les processus d’intégration européenne et d’européanisation.  Si, lorsqu’il a été inventé, le train symbolisait l’accélération de la société, il va aujourd’hui de pair, au contraire, avec la nécessité de ralentir et de trouver des modes de déplacement plus durables.

La libre circulation et les déplacements transfrontaliers restent aujourd’hui des sujets très importants, à la suite, par exemple, du rétablissement de contrôles aux frontières au cours de la pandémie et des préoccupations nationales concernant l’immigration, qui ont contribué, récemment, au sentiment anti-Union européenne. Les trains sont une question politique particulièrement d’actualité: d’un point de vue environnemental, ils permettent de réduire les émissions de carbone; d’un point de vue économique, ils contribuent à la circulation transfrontalière des marchandises et des travailleurs; enfin, sur le plan culturel, ils permettent aux jeunes d’élargir leur horizon au cours de leur période de formation.